De l’architecture du paysage à la permaculture :
concevons et jardinons notre éco-système…

L’Atelier des Alvéoles propose études et conseils en matière d’aménagements agro-paysagés écologiques.

Nos projets reposent sur le biomimétisme, l’observation du fonctionnement des écosystèmes et des structures du vivant, afin d’intégrer harmonieusement nos paysages et nos activités aux écosystèmes environnants.

Une approche transversale de l’aménagement du paysage nous apparait essentielle pour créer des systèmes écologiquement viables, durablement fertiles, et efficaces socio-économiquement. Nous tenons à transmettre les outils nécessaires pour que chacun puisse concevoir, organiser et jardiner son propre écosystème, selon ses besoins.

DES SOLUTIONS SIMPLES ET EFFICACES

L’EAU ET LE SOL : DES FONDAMENTAUX À CULTIVER

C’est parce que la gestion de l’eau et du sol est une clef aussi essentielle qu’efficace pour restaurer nos environnements, que nous l’intégrons ingénieusement dans tous nos projets.

LES PLANTES : NOS ALLIÉES À CONNAITRE

Nos jardins peuvent être des lieux de synergies avec les plantes extrêmement fertiles pour nos environnements, tout est dans l’art d’associer judicieusement et de créer des synergies.

Nos ressources

  • Ingénierie paysagère
  • Permaculture et agro-écologie
  • Créativité, dynamisme et optimisme

APPROCHE

  • Biomimétisme : la nature comme source d’inspiration et d’informations
  • Approche systémique : raisonner en termes de flux et d’inter-relations
  • Rationalisme : optimiser les ressources, faire le plus avec le moins, efficacité d’usage
  • Précaution : maximiser la capacité de résilience (adaptation au changement)

 

Male hand drawing world symbol. 

La planète, un jardin, notre écosystème.

 

DE L'ARCHITECTURE DU PAYSAGE,...

Entre l’art et la science // Entre culture et nature

Le paysage  comprend à la fois les activités humaines et l’environnement naturel, il englobe nos habitats, nos cultures, nos espaces publics et privés, nos réserves naturelles, nos friches et autres espaces oubliés.

L’architecture du paysage est l’art d’organiser harmonieusement l’intégration de nos lieux de vie à leurs environnements.

Une approche transversale du paysage permet d’y associer différents points de vue, celui de l’agriculteur, du forestier, de l’écologue, du citadin,…

L’architecture du paysage implique d’imbriquer différentes échelles, du paysage au jardinage il n’y a qu’un pas,comme le dit si bien le paysagiste Gilles Clément, la planète est notre jardin.

À LA PERMACULTURE ?

De l’agriculture durable à la culture « permanente »

L’enjeu principal de la permaculture est de réintégrer harmonieusement les éco-systèmes humains à leurs environnements et de les organiser selon les lois et principes inhérents a la nature; cela afin de permettre à toutes les formes de vie de coexister et de co-évoluer harmonieusement et durablement. L’objectif est simple : permettre à chacun de subvenir à ses besoins tout en laissant la planète au moins aussi belle et fonctionnelle qu’à l’arrivée.

Ces lois et principes observables dans la nature sont des outils fondamentaux sur lesquels repose l’expertise de notre bureau d’études et nos formations.

En permaculture le jardin est partout.

« Tout se jardine«  (Bill Mollisson et David Holmgren)

POUR UN MONDE EN TRANSITION

POURQUOI CHANGER, POURQUOI S’ADAPTER  ?!

> Parce-que le changement est inévitable : pénurie des ressources non renouvelables / érosion de la biodiversité / réchauffement climatique /précarités humaines

> Car le changement est une opportunité pour aménager un monde plus juste, un monde plus agréable à vivre.

…………………………………..

ENJEUX DE TRANSITION

  • Développer des alternatives pour vivre mieux
  • Associer harmonieusement besoins humains et environnementaux
  • Imaginer une transition vers des modes de vie viables et durablement fertiles

 

+ sur la démarche

Paysage : une approche transversale et holistique

Le pays-sage...

Le paysage est un tout, constitué d’éléments vivants en interaction permanente qu’il s’agit d’assembler en un équilibre mouvant et harmonieux. Le jardinier comme le paysagiste sait qu’il n’est pas seul à planifier et qu’il peut tout au plus composer avec le vivant, se satisfaisant ainsi de son rôle de médiateur entre l’homme et son environnement.
Le travail du paysagiste demande à la fois le pragmatisme de l’ingénieur et la créativité de l’artiste. La connaissance technico-scientifique des éléments de paysage (gestion de l’eau, sols, plantes, microclimats, constructions …) est  un outil indispensable pour pouvoir réorganiser notre environnement quotidien avec cohérence et créativité, tandis que  le goût pour de beaux paysages nous pousse à rechercher l’harmonie et les justes relations entre les éléments du système.

La diversité des lieux et des sites nous pousse a mettre en valeur le meilleur de la singularité de chaque situation.

PermaCulture +

Le design : concevoir, agencer, organiser

Le mode de vie induit par la permaculture repose sur un paradigme associant sagesse ancestrale et découvertes scientifiques contemporaines, un paradigme où l’homme et sa culture font partie intégrante de la nature. De nombreuses sociétés traditionnelles se pensent et se sont pensées comme faisant partie de la nature, leur mode de vie est profondément durable, mais leur gestion de la nature est extensive et repose entre autres sur un ratio surface/habitants important,  la démographie mondiale actuelle change la donne. Pour imaginer produire alimentation et abri pour tous tout en conservant des espaces pour la vie sauvage,  la permaculture repose sur des systèmes très intensifs (quantité, qualité et diversité des récoltes  sont optimisées). Ces systèmes demandent a être conçus et planifiés en faisant appel au meilleur de notre créativité individuelle et collective.
L’un des traits communs aux différentes formes que peut prendre la permaculture est la vision profondément optimiste qui associe les changements de mode de vie à venir  au mieux-être et au mieux-vivre garanti par un mode de vie cohérent. Les systèmes permacoles créent plus qu’ils ne consomment et permettent ainsi de redistribuer et de faire circuler les surplus, permettant ainsi d' »agrader » la fertilité de la terre, la diversité de la vie  et la qualité de vie dans nos sociétés.

Des méthodes vous permettent de concevoir et d’organiser vous-même  l’écosystème dans lequel vous vivez, votre jardin.

Le design de permaculture consiste à agencer les éléments d’un système entre eux dans le temps et dans l’espace, c’est l’art de concevoir et de jardiner des interrelations harmonieuses et fertiles.

C’est en associant la méthodologie élaborée par Bill Molison et David Olgrem (puis développée par d’autres permaculteurs) et notre approche de l’architecture du paysage, que nous avons mis au point la méthodologie avec laquelle nous vous accompagnons dans vos projets.

Des écosystèmes humains ?

Pourquoi comparer les sociétés humaines à des écosystèmes ?
Les écosystèmes sont des systèmes auto-organisés et autogérés en fonction de l’intérêt collectif, et de la durabilité du système. L’observation (même relativement superficielle) des stratégies qui émergent de ses formes d’intelligences collectives est une source d’inspiration extrêmement riche pour nous guider dans le développement de nos sociétés.
Les écosystèmes tendent vers :
– Une stabilité dynamique, assurant une constance dans le fonctionnement général et dans le rôle global (ou service rendu)
– La meilleure capacité à se réorganiser après une perturbation (capacité de résilience)
– Une utilisation optimale de l’énergie (le déchet n’existe pas, uniquement des énergies renouvelables)
– Une répartition naturelle des fonctions et actions (niches écologiques)

Stratégies :
–  Favoriser la coopération entre les individus et les espèces
–  Renforcer les interrelations
–  Cultiver la diversité (des fonctions, des acteurs, des ressources, des modes de communications))

ÉTIQUE PARTAGÉE

PRENDRE SOIN DE LA TERRE

… car nous en faisons partie

Par admiration et précaution …

Earth planet

Le sol, l’eau, l’air…

et l’équilibre dynamique de la vie

PRENDRE SOIN DE NOTRE ESPÈCE

… puisque nous sommes interdépendants

car c’est une question de vivre mieux …rond-légumes

 

s’alimenter, se loger, se socialiser … 3 besoins à garantir pour tous !

FAIRE CIRCULER LES SURPLUS

… car les surplus nous encombrent et nous polluent

puisque c’est un moyen efficace de prendre soin de notre Terre et de nous même …cyclage

partager équitablement,

faire circuler l’énergie-matière…

faire partie d’un tout.

ENGAGEMENTS À TRAVERS NOS PROJETS

+ Environnement
  • Nous prenons soin du SOL, surtout de sa viehaies bocagèresNB

(Restauration / Protection / Nourriture)

  • Nous gérons l’EAU comme un bien commun extrêmement précieux

(Micro-gestion / Phyto et pédo épuration /Économie)

  • Nous minimisons notre consommation de matière/énergie et réduisons nos déchets/pollution

(Réemploi / Recyclage / Produits locaux / Télétravail)

  • Nous favorisons la Diversité Biologique

 

+ Bien être
  • Nous intégrons la dimension nourricière( Agriculture urbaine / Agro-écologie / Paysage comestible)AromatiquesNB
  • Nous intégrons les lieux de vie

(Intégration Bioclimatique / Harmonie des lieux de vie /Espaces de ressourcement)

  • Nous prenons en compte les personnes concernées

(Ateliers participatifs / Relations de travail horizontales / Écoute active /)

  • Nous favorisons le lien social

(Jardin collectifs / Espaces de rencontres / Chantiers participatifs)

+ Equité
  • Nous limitons nos besoins financiersvergerNB

(Réinvestissement dans des projets d’intérêt collectif / Facturation équitable)

  • Nous transméttons notre savoirs faire

(Site internet / Ateliers)

  • Nous consacrons du temps à des projets non lucratifs

(Projet associatifs / Apiculture et jardinage / Recherche et expérimentation)